Faire un don

Les Aidants

Le Café des Aidants

Ouverture à Nice en 2017

cliquez ici

.

.

Qu’est-ce qu’un Aidant ?

.

Plus de 8,3 millions de citoyens français vivent aux côtés de personnes rendues vulnérables par la maladie, le handicap ou le grand âge.

Sans le dévouement de ces proches, sans leur sollicitude, tissés en dehors de toute relation marchande, sans cette aide dite « informelle », notre société serait impuissante à prendre correctement en charge les plus fragiles d’entre nous. Longtemps réduit au rôle de figurant « passif », en porte-à-faux entre la personne malade et les équipes soignantes, « l’Aidant » comme il est nommé aujourd’hui est considéré comme un maillon essentiel pour améliorer la prise en charge de la personne malade.

S’il est inconscient de nier que se sont d’abord les personnes malades qui souffrent, il serait imprudent d’oublier que leurs proches souffrent aussi. Plusieurs études démontrent que le temps passé par l’Aidant au chevet d’une personne malade est significatif, allant même parfois jusqu’à représenter l’équivalent d’un plein temps professionnel. De fait, l’Aidant met souvent entre parenthèse son parcours professionnel avec, à la clé, des sacrifices financiers, parfois des tensions au sein de la famille et un risque réel de désinsertion sociale.

Les Aidants constituent la force invisible qui œuvre jour après jour auprès des personnes fragilisées. Ils écoutent, ils accompagnent, ils soignent, ils soutiennent, ils aident…

.

.

Le « droit au répit »

.

Accompagner les Aidants passe par l’organisation et l’aménagement du « droit au répit ». Ce droit au répit a été inscrit dans le Code d’action sociale et des familles avec l’instauration pour « les personnes handicapées, d’une compensation qui consiste à répondre à leurs besoins et à permettre « à l’entourage de la personne handicapée de bénéficier de temps de répit » (art. L114-1-1) ». Il est également présent dans différents plans gouvernementaux, comme le plan Alzheimer 2008-2012, le plan AVC 2010- 2014 ou le plan Autisme 2013-2017.

Dès la création de La Maison du Bonheur ce « droit au répit » a été le fer de lance des réponses mises en place. Nos actions ont toujours eu pour vocation de faciliter le quotidien de « la personne malade » et de son entourage.

L’année 2017, sera marquée par l’ouverture du Château de la Causéga. Premier lieu de Répit des Alpes-Maritimes à destination des familles, avec enfants, fragilisées par la maladie et/ou le handicap où elles viendront se ressourcer et auront accès à des activités sport-santé et culturelles.

Parce que nous sommes convaincus que la maladie ou les accidents de la vie portent la semence d’un grand évènement intérieur, nous continuons à imaginer et à concrétiser des projets en faveur de tous et créateurs de lien social…. 

Colloque Aidants / Aidés, des liens réinventés

Mardi 10 octobre 2017
Palais des Congrès d’Antibes Juan-les-Pins

cliquez ici

.

.